A bas les couches jetables

L’industrie des couches jetables fait partie des plus polluantes au monde. Un enfant utilise en moyenne 5.000 couches de sa naissance à la propreté, soit le volume d’une chambre de 10m², ou encore 1 tonne de déchets. Dit autrement, la production de couches jetables pour un seul enfant nécessitera l’abatage de 4,5 arbres, la production de 25 kl de plastique, l’utilisation de 67 kl de pétrole brut, 100.000 litres d’eau (20 litres par couche) auxquels il faut ajouter tous les produits chimiques qui les composent (dont le benzol reconnu comme étant cancérigène et des dioxines). Sans compter que les couches jetables, c’est 50% de déchets non recyclables, qui mettront 500 ans à se dégrader naturellement, processus pendant lequel les couches produiront entre autre du méthane. Bébé commence mal son entrée dans le monde…

Alors les couches lavables… la solution ?

UNE SOLUTION ÉCOLOGIQUE

  • l’industrie de la couche lavable est très peu consommatrice de produits chimiques. Seul la culotte de protection est constituée de plastique, comme la couche jetable. La différence est qu’on a pas besoin de 5.000 couches, mais seulement de 20 par enfant (25 si allaité). Et certaines couches lavables bio sont fabriquées à partir du recyclage de bouteilles en plastique.
  • les couches lavables passent en machine une fois les selles des enfants jetées dans les WC (ce qui permet leur traitement). Une couche lavable nécessite 7 litres d’eau par utilisation (machine à laver et WC), donc 3 fois moins qu’une couche jetable.
  • une couche lavable est utilisable jusqu’à 200 fois et met seulement 6 mois à se décomposer totalement.

*

UNE SOLUTION ÉCONOMIQUE

  • l’achat de couches lavables revient pour un enfant de sa naissance à la propreté environ à 365 euros (pour des langes lavables) à 600 euros (pour des couches tout-en-une). Il faut ajouter un coût d’entretien d’environ 300 euros (eau, électricité, lessive et usure de la machine). Ce coût peut baisser si vous faites vous-mêmes votre lessive.
  • l’achat de couches jetables coûte entre 1000 euros (estimation la plus basse, calculée à partir de couches premier prix, à raison de 6 couches par jour pendant 2,5 ans) et 2000 euros.

*

UNE SOLUTION TRANSPARENTE

  • la composition des couches jetables est très difficile à consulter parce qu »on y trouve des produits nocifs et toxiques. Des études indépendants ont mises en évidence la présence des produits suivants:
    • le polyacrylate de sodium aux propriétés absorbantes : ce produit a été retiré des tampons depuis 1985 car suspecté de provoquer le syndrome de choc toxique et des allergies gravesle benzol : il est reconnu comme cancérigène
    • le TBT (tributyl étain) : il perturbe le système immunitaire et empoisonne le système hormonal
    • de la dioxine : elle est 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium (oui, oui, celui-là même que l’on utilise dans les films de capes et d’épées pour empoisonner le méchant !la composition des couches lavables est aisément appréciable ; on y trouve surtout du chanvre, du lin et du coton. L’industrie du coton traditionnel étant très polluante, je recommande de prendre des couches en coton bio, ou plus simple en chanvre ou lin. Du plastique entre également dans la composition de la culotte.

*

UNE SOLUTION PRATIQUE

  • plus de rupture de stock… plus besoin de courir au magasin un samedi soir… plus de gros paquet de couches dans le chariot.
  • à la grande différence d’avec nos grand-mères, nous avons un lave-linge ! C’est lui qui bosse !
  • il existe des couches de tailles différentes, avec des « atouts » différents. Si vous ne savez pas laquelle choisir, il est aussi possible de louer des kits de couches lavables pour les tester avant de s’engager. De plus en plus de sites qui vendent des couches lavables font de la location. Simple à trouver sur le net.
  • il est préférable de laver les couches à part, entre 40 et 60 degrés. Pour cela, il faut s’équiper d’une poubelle de 10 à 15 litres  qui permet de stocker les couches sales en attente d’être lavées pendant 3 jours. Deux types de stockage peuvent être envisagés : stockage à sec et stockage dans l’eau. Pour le stockage à sec, il est conseillé de passer un peu d’eau sur les couches ayant contenu des selles et d’ajouter un tissu avec des huiles essentielles (les huiles essentielles d’arbre à thé [tea tree] et de lavande sont très désinfectantes). Si vous optez pour le stockage dans l’eau, il faudra changer l’eau tous les 2 jours pour éviter la développement des bactéries. Les huiles essentielles permettront d’atténuer les éventuelles odeurs. Les culottes de protection et les couches « Tout-en-une » ne peuvent pas être stockées dans de l’eau, à cause de leur imperméabilisant qui serait alors dissous.

*

PETITS DÉTAILS QUI ONT LEUR IMPORTANCE

  • tous les 2 ou 3 mois, il est nécessaire de passer les couches lavables au « dégrassage ». Cela consiste à les faire tremper 24h dans de l’eau chaude mélangée à des cristaux de soude et du produit vaisselle ; puis à les laver à la machine sans lessive mais avec des cristaux de soude.
  • les couches lavables doivent passer 3 ou 4 fois à la machine avant d’être portée pour déclencher leur capacité d’absorption
  • les couches lavables doivent être changées un peu plus souvent que les couches jetables.
  • les couches lavables sont un peu plus volumineuses que les couches jetables ; si la couche est comprimée dans les vêtements, c’est la fuite. Choisissez une taille au-dessus pour les vêtements.

Pas toujours facile de trouver des couches sans mauvais karma carbone du aux émissions de gaz à effet de serre du transport. Trois solutions s’offrent à vous :

  • écumez les vides greniers, on commence à en trouver par-ci par-là.
  • appelez les dépôts-ventes spécialisés en puériculture ; ils sont de plus en plus vendeurs de couches lavables d’occasion.
  • voilà quelques boutiques en ligne vendant des couches lavables made in France : Clara Bulle (qui loue aussi les couches, en propose d’occasion et organise des ateliers de découverte des couches lavables à Toulouse), Hamac Paris (qui répertorie les points de vente en magasin sur toute la France nous permettant d’essayer une couche et d’éviter les frais de port), Lulu Nature (vend aussi des couches pour adultes contre l’incontinence).
Publicités

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s