Mon expérience de Couchsurfing à Amsterdam

Champ de fleurs de Keukenhof (97) Champ de fleurs de Keukenhof (90)En 2012, j’ai découvert les joies de l’hébergement en couchsurfing lors de mon voyage à Amsterdam. Nous sommes parties 6 jours, et nous avons dormi chez 2 personnes, réellement très différentes.

M. nous a accueillies chez elle, dans le cœur de la capitale, près des canaux. Nous dormions dans une extension de son appartement, au-dessus de l’espace où elle vivait, et avions une totale autonomie pour entrer et sortir sans gêner personne, à l’heure que l’on souhaitait. M. est pianiste, et nous réveillait le matin avec des airs tout doux de musique classique : une première pour moi qui ne connais pas grand chose à ce genre de musique… j’ai adoré ! Très reposant.

Au petit-déjeuner, café pour nous, potion verte pour elle. En fait, M. est une sorte de végétalienne super extrême puisqu’elle ne mange que des légumes, principalement ceux contenant de la chlorophylle. Nous lui avions amené un foie gras pour cadeau, c’est raté : nous le gardons donc pour le 2nd couchsurfeur qui nous hébergera. Je vous avoue que M. n’est guère grosse. Elle cultive dans son appartement des cagettes d’herbes vertes, qu’elle coupe le matin et passe dans un broyeur spécial qui en extrait de jus. Elle nous propose de gouter ; avec plaisir son approchons nos museaux, mais nos nez ne tiennent pas le défi. L’odeur est trop forte.

Nous avons passé 3 jours chez M. et avons réellement apprécié les moments partagés ; le couchsurfing, ce n’est pas que dormir gratos chez l’habitant, c’est passé du temps ensemble, échanger les bons plans de visites de la ville, refaire le monde avec des gens que l’on aurait jamais croisé en temps normal.

Puis, nous partons dans une autre partie de la ville, chez J. L’ambiance est totalement différence ; J. a une petite soixantaine, est veuf depuis 2 ans, et refuse la solitude en accueillant 350 jours à l’année des couchsurfeurs. Pas le temps de s’ennuyer le petit monsieur ! Au début, j’appréhendais l’âge et le côté extrême de son engagement comme hôte, mais au final c’était une rencontre magique et inoubliable. J. fait des vidéos de presque tous les couchsurfeurs qui viennent chez lui, nous en regardons avec lui un échantillon et rigolons bien : toutes les nationalités sont passées sur son canapé. A notre arrivée, un couple de Taïwanais était là, à notre départ, c’est un jeune espagnol qui nous remplaçait. Pour le remercier de sa gentillesse et de son accueil si chaleureux, nous lui avons confectionné une petite quiche lorraine… je crois qu’il a aimé !

Deux aChamp de fleurs de Keukenhof (115)ns aprChamp de fleurs de Keukenhof (107)ès avoir rencontré ces personnes seulement 3 jours chacune, moi et ma mémoire de poisson rouge en gardons un souvenir impérissable. Je recommande à toute personne ouverte d’esprit et pour qui l’aventure du voyage n’est pas simplement la contemplation de monuments et de paysages mais aussi la rencontre des habitants du pays, d’adhérer de toute urgence à Couchsurfing !