Hébergements touristiques en ville

LE PRINCIPE

Le principe « écologique » de ce type d’hébergements n’est pas celui des hébergements avec des écolabels qui proposent des structures s’inscrivant dans une démarche de respect de l’environnement, telle que la réduction de la consommation d’eau, d’énergie ou le tri des déchets. Le principe écologique des hébergements de particuliers réside dans le fait qu’ils ne génèrent pas de sur-construction et de sur-consommation. En effet, en boycottant les hôtels qui dénaturent les bords de mer ou la montagne, vous luttez contre le tourisme lucratif dopé par les promoteurs immobiliers au détriment de la faune et de la flore. D’autre part, dans ces hébergements, on dort souvent dans la chambre d’amis ou l’ancienne chambre des enfants qui ne sert plus à personne, et en chauffant pour les habitants de la maison, on chauffe aussi pour les touristes de passage. Votre présence ne génère donc aucune empreinte additionnelle ; d’un point de vue environnemental, c’est un peu comme si vous n’étiez même pas là.

Depuis quelques années, ce type d’hébergement séduit de plus en plus de personnes ; d’une part parce qu’il permet de rencontrer des personnes de nationalités, âges, cultures, milieux professionnels différents, qui n’auraient jamais croisé votre chemin d’une autre manière ; d’autre part, parce que ces types d’hébergements sont souvent peu couteux, ce qui les démocratise.

*

couchsurfingLES HÉBERGEMENTS GRATUITS CHEZ L’HABITANT

teste-approuve-adopteActuellement, la plus connue de ces formes d’hébergement est sûrement le couchsurfing, qui veut dire littéralement « surfer sur les canapés », une jolie image pour dire que vous pouvez tester gratuitement tous les sofas de Londres, de New-York ou de Pékin si vous le souhaitez !… mais seulement pour une courte durée, c’est le principe !…. en général pas plus de 3 ou 4 jours. Le site permettant de filtrer les recherches par « type de lit » (entre autre), on peut ainsi choisir un hébergeant proposant un lit dans le salon ou une chambre individuelle si on préfère. Les commentaires laissés par les couchsurfers vous ayant précédé (hébergés et hébergeants) permettent de se faire une idée du type d’accueil et mettent en confiance (ou pas !). L’objectif du site est clairement de favoriser la rencontre humaine ; par incidence, il permet aussi de réduire l’empreinte carbone générée par la construction de complexes hôteliers destinés à accueillir les touristes.

J’ai testé pour vous : mon expérience en couchsurfing à Amsterdam

J’ai testé pour vous : mon expérience de couchsurfing en Corse du Sud

teste-approuve-adopteaccorderieL’Accorderie, quant à elle, est un concept totalement différent, où l’hébergement solidaire (et par extension « propre ») n’est qu’une toute petite partie des services qu’elle propose. Cette association, née au Québec, est arrivée à Chambery et dans le 19ième arrondissement de Paris en septembre 2011, et essaime depuis dans les autres arrondissements de la capitale et en province. Les membres de cette association, les « accordeurs », disposent chacun d’un compteur individuel d’heures. Pour créditer des heures, il propose des services : cours ou conversation en anglais, ménage, transport à la gare, maintenance informatique, couture, cours de cuisine chinoise, massage, bricolage… toutes les compétences trouvent preneur et sont valorisées par le temps qu’elles demandent ; pour en dépenser, les accordeurs recherchent dans le listing des services proposés par les autres membres ce qui les intéressent et contactent la personne concernée.

Chaque Accorderie dispose d’un listing distinct, mais il est possible d’accéder à celui des autres Accorderies, notamment dans le cadre du service d’hébergement temporaire. Ce service n’est pas comptabilisé de la même manière ; en effet, pour une nuit passée chez un accordeur on débite 3 h de votre compte, ce qui est très raisonnable. Cela vous permet de rencontrer des personnes vivant dans la ville que vous visitez, et souvent de s’informer des incontournables à faire, voir ou vivre dans cette région.

Si vous avez des enfants, l’échange de logement sera certainement une solution plus adapté pour vous. Ce mode d’hébergement touristique se développe lui aussi comme une trainée de poudre en France, mais aussi dans le monde entier. L’avantage est que sur place on bénéficie entièrement de l’hébergement (maison ou appartement), sans la présence du propriétaire qui lui s’amuse dans votre appartement. Tous les équipements (cuisine, machine à laver, télévision…) sont également accessibles. L’hébergement étant 100% gratuit, le budget des vacances s’en trouve grandement amélioré. Une façon de concilier économie et écologie. Une façon de ne pas vivre ses vacances dans une faune touristique.

*

LES HÉBERGEMENTS PAS CHERS CHEZ L’HABITANT

Si le couchsurfing et l’échange de logement vous semblent un brin trop risqué pour vous, les vacances chez l’habitant ou le cohébergement vous conviendra peut-être mieux. Cela fonctionne comme le co-voiturage, sauf que l’on partage son logement à la place de partager sa voiture. Des particuliers proposent de louer un espace de leur logement (chambre ou canapé en général) pour une courte durée allant d’une nuit à une semaine en général. Le cohébergement fonctionne sur le principe du partage, de convivialité et du plaisir d’inviter des gens ; certains hébergeants peuvent même proposer de faire découvrir la ville où il habite. On peut trouver des cohébergements dans des endroits tout à fait insolites, et surtout à des prix imbattables.

Publicités

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s