Que recycler ?

Et pourquoi ne pas se prendre pour Dieu ? Un créateur ayant le don de renaissance ? Car nos objets, une fois leur séjour fini chez nous, n’ont pas toujours fini leur vie. Quand je ne peux plus voir ma robe verte en peinture, quand la table en osier du salon ne va plus avec le design « noir et blanc » de mes nouveaux meubles, quand mes 4 assiettes plates sont dépareillées des nouvelles… jeter n’est pas toujours la solution. Car le désarroi des uns fait parfois le bonheur des autres.

Avant même que ma robe verte ne soit transformée en énergie par le Point Relais où je dépose mes vêtements, il existe d’autres façons de la valoriser : la donner à quelqu’un ou la transformer en autre chose. Parce que recycler ces objets dont nous n’avons plus besoin permet la préservation de notre environnement en :

  1. économisant des ressources naturelles comme le bois, le pétrole ou le sable,
  2. évitant les dépenses énergétiques nécessaires à la création des biens que nous stimulons par nos achats, donc éviter les émissions des gaz à effet de serre et ainsi protéger l’air que nous respirons.
  3. réduisant la quantité de déchets générés par nos modes consommation.

*

DONNER

Il existe plusieurs circuits pour donner ce qui encombre vos placards. On connait tous des personnes qui galèrent, des étudiants (les rois de la galère), des personnes au chômage (le mal de l’époque) qui sont toujours ravis de récupérer ce dont nous souhaitons nous débarrasser si tant est que ces objets soient en état de marche. Un mail à nos amis et connaissances avec la liste de ce que nous donnons permet souvent de liquider beaucoup de choses.

Ce premier réseau exploré, on peut aussi donner à des personnes que l’on ne connait pas. Il existe pour cela des sites internet tels que Recupe.net qui répertorie des annonces de choses à donner ou des groupes Freecycle dans chaque département ; vous créez un profil, et vous recevez sur votre mail la liste des objets que les autres membres souhaitent donner. Vous pouvez vous-mêmes récupérer des objets donnés par d’autres. Il y a les mails intitulés DONNE, les mails intitulés CHERCHE, les mails intitulés PARTI. C’est d’une simplicité enfantine… et çà marche ! Pour ma part, lorsque j’ai déménagé, j’avais un tas d’objets qui s’adaptaient à l’ancien appartement mais ne me servaient plus à rien. Tout est parti ! J’ai également récupéré un miroir, des places de théâtre, des coussins, des cintres, des livres…

Et il y a bien sûr les SEL, Systèmes d’Échanges Locaux, dans lesquels on peut échanger des services, mais aussi depuis peu des objets. C’est ce que propose le site TrocZone. Leur principe est simple : vous mettez en ligne les livres, cds, dvds ou jeux vidéos que vous souhaitez donner, quelqu’un les « commande », vous lui envoyez par la poste (à vos frais, mais c’est pas très cher), vous cumulez pour chaque « commande » envoyée des points, avec ces points vous pouvez vous-même effectuer gratuitement des « commandes » des livres, cds, dvds ou jeux videos qui vous intéressent. C’est malin, économique, écologique et permet un grand choix où on trouve tout et son contraire.

Dans le même esprit, il existe des marchés gratuits nommés Grafiteria. Le concept vient d’Argentine, et se répand dans certaines régions de France ; ce sont des marchés gratuits où chacun donne et/ou prend ce qu’il veut ; on peut amener et prendre, juste prendre ou juste amener… c’est comme vous voulez. Ni troc, ni réciprocité, tout est dans l’acte désintéressé et gratuit. Cela peut étonner en France, pays où rien n’est gratuit, mais cela n’est pas une arnaque.

Pour le moment, il n’y a que la Gratiferia du Jura qui possède un site internet sur le sujet, et donc un agenda des gratiferias du coin. Quelques pages Facebook commencent à éclore à droite à gauche, et les journaux en général relaient bien ce genre d’événements.

*

DONNER UNE SECONDE VIE

http://personnages-fantastiques.coloritou.com/magiciens/magicien-transforme-en-grenouille.htmlQui n’a pas rêvé de changer totalement de vie ? Dans ces cas là, on souhaite généralement une autre vie d’être humain… on ne pense jamais à devenir un poisson chat, une bactérie, un puma, un arbre ou un torchon. Pourtant, ce serait complètement dépaysant ! A l’image de ce que doit ressentir un crapaud qui se transforme en prince charmant…

Ma petite robe verte, si je n’ai trouvé personne à qui l’offrir ou si elle est tâchée, peut avoir la chance de ce total changement de vie : elle peut devenir du plastique ou de l’énergie de chauffage. Il suffit de la mettre dans un point relais qui évaluera son potentiel de transformation. De même, beaucoup de nos objets quotidiens sont recyclables dans des biens parfois similaires (des balles de tennis se recyclent en terrain de tennis) ou des biens radicalement différents (les vieux CD rayés peuvent devenir de l’asphalte pour goudronner les routes). Il suffit de se poser la question et de chercher le lieu où recycler ces objets.

Alors voici milles et une solutions de recyclage et transformation de vieux trucs qui encombrent vos placards et boites de rangement, incluant parfois une dimension sociale (recyclage de vos vieilles lunettes offertes à des personnes n’ayant pas les moyens de s’en payer ou recyclage de livres par les trocs de livres) :

http://www.eco-createurs.com/canibal-le-recycleur-qui-vous-rend-la-monnaie-de-la-piece/1. je trie mes déchets ; s’il n’y a pas de tri sélectif chez moi, je vais à la déchetterie.

  • pour les plastiques sont concernées les bouteilles de soda, d’eau, d’huile, de soupe, les flacons de mayo, de sauce tomate, de produits ménagers et d’hygiène (pas de recyclage en revanche pour les sacs plastiques, les pots de yaourts, les barquettes de viande). 5.000 bouteilles de plastiques recyclées, c’est un baril de pétrole économisé…. çà fait réfléchir, n’est-ce pas ?
  • pour le papier/carton sont concernés les journaux, magasines, revues, prospectus, feuilles de papiers, enveloppes, catalogues, briques alimentaires en carton, boites et emballages en carton (pas de recyclage de mouchoirs en papier). Une tonne de carton/papier recyclée, c’est 2,5 tonnes de bois épargnées et donc 2,5 tonnes de rejet de CO2 évitées.
  • pour les boites métalliques sont concernées les bidons de sirop, aérosols, cannettes, boites de conserve, barquettes en aluminium… 630 canettes recyclées permettent de créer un vélo.
  • pour le verre sont concernés les bouteilles, flacons, pots et bocaux (pas de recyclage pour la vaisselle en verre ou les ampoules électriques).

2. je dépose les restes de peinture, solvants et huiles usagées à la déchetterie. En effet, 1 litre d’huile peut couvrir une surface de 1000m² d’eau, empêchant l’oxygénation de la faune et de la flore.

3. je rapporte mes médicaments inutilisés et périmés à la pharmacie. Le dispositif Cyclamed permet de recycler les médicaments périmés ou non utilisés en les transformant en énergie. Ces médicaments représentent en France environ 23.300 tonnes, dont une partie se retrouve dans la cuvette des toilettes ou dans les poubelles, et passent ainsi dans les nappes phréatiques et rivières (voir les conséquences dans l’article Protéger l’eau).

4. je rapporte les piles et ampoules usagées  ; aujourd’hui, tous les supermarchés sont équipés de bornes de dépôt pour des organismes de recyclage comme Eco-systèmes. Environ 10% des piles vendues contiennent des substances dangereuses pour la santé et l’environnement tels que le mercure et le cadmium.

5. je rapporte les petits appareils électriques au supermarché (téléphone portable ou fixe, épilateur, rasoir…). Pour les appareils plus importants (aspirateur, machine à laver…), je cherche les bornes de recyclage proche de chez moi sur Eco-systèmes, la Fédération Envie ou la Communauté Emmaüs la plus proche de chez moi.

6. je dépose dans les points de collecte les vêtements que je ne mets plus ou que je souhaite jeter, même troués. Vous trouverez la borne de dépôt proche de chez vous sur la Fibre du Tri ou sur Ourecycler.fr. Depuis 2014, H&M propose même de récupérer les articles textiles usés ou vraiment trop démodés dans leurs magasins… quelque soit la marque des vêtements que vous apportez. Vos vêtements rejoindront ainsi peut-être le marché du vêtement de seconde main, ou seront réutilisés pour créer d’autres matières, ou serviront encore à produire de l’énergie. Pour bénéficier d’un bon d’achat de 5 euros ou de 15% sur vos prochains achats, vous devez avoir 3 articles minimum (hors linge de maison, chaussures et sous-vêtements) dans un sac en plastique. Vous pouvez avoir 2 bons d’achat par jour maximum, mais vous pouvez revenir le lendemain sans problème. Les bons d’achats ne sont pas cumulables et valables pour un minimum de 30 euros d’achat ; la durée de validité est d’un semestre. Une solution idéale pour pour tous les petits articles qui ne coutent rien mais dont on ne sait que faire une fois leur vie chez nous terminée. Cette idée devrait germer à mon avis chez de nombreux magasins de vêtements.

7. je donne mes livres usagés en bon état à la bibliothèque/médiathèque proche de chez moi, ou je les dépose dans un Troc des Livres. Il existe les trocs de livres on line (comme troctribu.com) et des trocs de livre dans la rue. Comme il n’y a pas de fédération ou d’association nationale, il faut se renseigner sur le net. A Paris, il y en a beaucoup. Moi, je vais au troc des Livres de l’association des Jardins d’Eole, Paris 19. Ils se réunissent aux Jardins d’Eole tous les 3ième samedi du mois de 13h30 à 17h, et ont un fond d’environ 5.000 livres… de quoi trouver son bonheur. Enfin, il existe des associations qui réemploie ces livres dans leurs bibliothèques ou les revende dans leurs boutiques sociales (Secours Catholique, Emmaüs, Bibliothèques Sans frontières).

8. je donne mes CD etDVD à la médiathèque proche de chez moi. En Suisse, je peux les mettre en centres de recyclage (voir localisation sur le site de Swico), en France il existe des sociétés comme Discobox qui recycle les DVD, CD et Blue ray et les transforme en granulat de plastique (un de leur avantage est qu’il recycle aussi le boitier ce qui n’est pas le cas de toutes les entreprises ou asso). L’intéret de ce type de recyclage est qu’ils prennent tous types de CD/DVD/BlueRay : en état de marche ou rayés, logiciel d’installation, de stockage de données comme CD de musique. Il semble enfin qu’on peut aussi envoyer ceux qui sont lisibles et en bon état à Bibliothèque sans frontières qui les recycle dans ses bibliothèques dans le monde entier. Et si vous êtes sur la région parisienne, contactez-moi… j’ai un projet créatif qui implique d’avoir beaucoup, beaucoup, beaucoup de CD/DVD/BlueRay… merci d’avance !

9. je dépose dans mon club de tennis les balles de tennis qui sont usagées pour qu’elles soient recyclées en terrain de tennis par la Fédération Française de Tennis. Cela leur évitera d’attendre 2.500 ans pour disparaître (temps moyen pour leur biodégradation complète). Cette idée lancée en 2009 a vraiment de plus en plus de succès : 150.000 balles collectées en 2009, 600.000 en 2010, 900.000 en 2011 , 1.100.000 en 2012, 1.500.000 en 2013. Puisqu’il faut 50.000 balles pour faire 1200 m² de sols, la FFT a réussi à réaliser via ce programme de recyclage 19 sols sportifs pour des hôpitaux, des centres de rééducation, des structures à vocation sociale…

10. j’envoie mes lunettes de vue ou de soleil à l’association Lunettes Sans Frontières qui les trient et les envoient à des personnes n’ayant pas les moyens de s’en procurer en France et à l’étranger.

11. j’envoie mon appareil auditif à l’association AuditionSolidarité qui cherche à améliorer le bien-être auditif de personnes défavorisées et France et à l’étranger ne pouvant se les offrir.

12. si je dois imprimer un document ou un email (je me demande d’abord si c’est nécessaire), je me demande si je le fais sur du papier blanc ou sur le verso de feuilles déjà imprimées.

13. pour recycler les pots de compote, les instruments d’écritures (stylos, gomme, tippex, marqueurs…), les recharges de savon, gel douche et shampooing, tassimo, rendez-vous sur le site de Terracycle qui vous propose de créer une brigade de collecte et de lui envoyer lorsque vous avez atteint un certain poids. Si vous ne gagnez personnellement rien, une association que vous choisissez bénéficiera des points que vous générez (ils se transforment en argent).

14. pour le linge de lit (draps, housse, taie d’oreiller…), le linge de bain (serviettes, gant, peignoirs…) et les ustensiles de cuisine (assiettes, verres, couverts, bols…), le magasin Zôdio propose 4 fois par an l’opération Seconde Chance. Pour cela, je me renseigne sur le site de Zôdio pour connaitre le thème du trimestre (par exemple jusqu’en septembre 2014, il s’agit d’une opération Seconde chance sur la ligne de bain), et ramène des objets  concernés (peignoirs et serviettes). Le poids de mes objets détermine le poids de ma réduction sur la même catégorie d’objets ; entre 1 et 3 kilos je bénéficie de 10% de réduction (sur mes serviettes de bain dans l’exemple), entre 3 et 5 kilos, je bénéficie de 15% et pour plus de 5 kilos de 20 %. Allez… à vos balances !!

*

Si vous voulez recycler quelque chose qui n’est pas dans cette liste, c’est peut-être possible de trouver un point de recyclage sur le site OuRecycler.fr.

Publicités

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s