Les jardins écologiques

Tout le monde peut aujourd’hui, s’il le souhaite, avoir son espace de jardinage, en ville comme à la campagne. L’évolution des mentalités, les besoins en biodiversité et pollinisation même en ville, ont amené les politiques à s’intéresser de près çà cette question. Actuellement, les potagers individuels et collectifs ont le vent en poupe. Les jardins écologiques sont conçus, gérés et cultivés de manière à restaurer et protéger la biodiversité et les équilibres écologiques. Ils respectent les principes du développement durable, ce qui se traduit concrètement par une gestion écologique de l’environnement : jardin partagécompostage, engrais naturels, culture de saison, récupération des eaux de pluie, arrosage raisonné, création de micro-habitats pour la diversité des espèces animales et végétales… Souvent implantés dans des terrains à l’abandon, ils permettent aussi de recréer des espaces verts harmonieux et conviviaux où les habitants peuvent se rencontrer ; la recréation de lien social est bien souvent un objectif à part entière de ces initiatives locales. Si la création d’un potager dans son propre jardin est la solution la plus évidente, il existe aujourd’hui des possibilités de locations d’espaces dans des jardins familiaux ou de cultiver à plusieurs un jardin partagé en plein cœur du centre ville.

*

LES JARDINS FAMILIAUX

Les jardins familiaux sont nés des anciens jardins ouvriers du début du siècle dernier. Mais si ces derniers étaient généralement gérés par les municipalités, la loi du 26 juillet 1952 qui créé les jardins familiaux impose une gestion associative (loi 1901). Des parcelles privées sont affectées à des particuliers pour leur propre production, l’usage commercial des légumes issus du jardin familial étant interdit. Les critères d’affectation d’une association à l’autre change, mais l’appartenance à la commune, la mixité sociale et la proximité géographique du jardin familial sont les principaux critères. Il n’en reste pas moins que les listes d’attente peuvent être longues (plusieurs années dans certains cas).

*

LES JARDINS PARTAjardins partagésGES OU COMMUNAUTAIRES

Ces jardins sont aussi les héritiers des jardins ouvriers. On les nomme ici jardins partagés, là-bas jardins ouverts, plus loin jardins collectifs, solidaires, thérapeutiques, pédagogiques ou encore communautaires. A la différence des jardins familiaux, il n’y a pas d’espace individuel de production. Tous les membres de l’association cultivent ensemble le même morceau de terre à travers un ou plusieurs objectifs communs : partage et entraide, récolte de fruits et légumes plus frais et meilleurs au gout, exercice et détente en plein air, mixité sociale, transfert de compétences, insertion des plus défavorisés, éducation à l’environnement… Chaque jardin définit quel sera le lien entre toutes les activités qui seront proposées au sein de l’association. Les écoles voisines sont souvent associées à ses démarches.

Alors maintenant à vous de jouer… pour trouver un jardin partagé à Paris, c’est par ici… pour un jardin partagé en France, c’est par … et si vous voulez créer votre jardin, vous pouvez vous inspirez du Guide pour la création d’un jardin écologique ou suivre la procédure de Mili Terre.

Let’s go !

Publicités

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s