L’AIR

« Je m’intéresse à l’avenir car c’est là que j’ai décidé de passer le restant de mes jours » – Woody Allen

RISQUES SANITAIRES POUR L’HOMME

L’air, comme l’eau, est un des éléments essentiels à la vie sur Terre. Sans air, impossible de respirer, impossible d’oxygéner nos poumons, notre sang et notre cerveau… c’est l’asphyxie et la mort certaine. D’où mon intérêt pour ces petites molécules en danger.

La qualité de l’air est étroitement liée aux concentrations des substances (gaz et particules) naturellement présentes dans l’air ou introduites artificiellement par les activités humaines, notamment le dioxyde d’azote, l’ozone et les particules. En effet, les conséquences de ces gaz sont diverses :

* la présence de dioxyde d’azote dans l’air entraîne des irritations des poumons qui augmentent les développements de bronchites et autres infections respiratoires, notamment l’asthme (fréquence et gravité) chez les enfants.

* l’ozone, quant à lui, irrite les muqueuses oculaires et respiratoires. Il pénètre très profondément nos voies respiratoires et altère les poumons (toux, oppression thoracique, asthme…)

* le dioxyde de soufre altère les poumons (toux,  sifflement respiratoire, asthme, spasme…)

* le monoxyde de carbone a un impact sur l’oxygénation de nos organes. En se fixant sur l’hémoglobine, il ralentit le transport de l’oxygène vers le cerveau, les muscles et le cœur. Il entraîne des troubles respiratoires, maux de tête, vertiges, nausées, troubles cardiaques et diminue la vigilance… A forte dose, il est mortel et à l’origine de séquelles neuropsychiques irréversibles.

* le plomb est responsable d’une maladie troublant le développement cérébral et du comportement de l’enfant : le saturnisme.

* les particules en suspension sont de diverses compositions, dont certaines mortelles ou hautement toxiques. Dans le meilleur des cas, elles se contentent d’avoir des incidences sur certaines maladies de peau, l’augmentation du stress et de la sensibilité aux allergènes, l’irritation des yeux, la diminution des performances respiratoires… Sympathiques petites bestioles…

* les composés organiques volatils, dont le benzène fait partie, provoquent certains cancers en altérant notamment le système immunitaire.

Pour des détails plus croustillants, je vous laisse consulter le très complet (et très flippant) tableau de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie (DRIEE) de la région Ile-de-France sur les polluants atmosphériques et leurs effets sur la santé.

Même si nous avons réussi à diminuer la concentration de certains polluants depuis une quinzaine d’années, la qualité de l’air reste est prise très au sérieux par les politiques et reste un défi pour le siècle à venir. Pour vous en convaincre, consultez le tableau comparatif de la qualité de l’air réalisé par le projet Citeair (Common Information to European Air), et vous verrez que la France (Paris, Marseille, Saint-Etienne…) est loin d’être en bonne position.

*

LES DÉFIS EUROPÉENS A RELEVER

33% de l’énergie en France est consommée par les ménages. Nous produisons donc directement une partie importante des gaz polluants et à effets de serre. Ces défis sont donc les nôtres avant d’être ceux de nos politiques… peut-être qu’en nous regardant… ils apprendront ?

Défi n°1 : réduire les gaz à effet de serre

Certes, entre 1990 et 2003, ils avaient chuté de 2,6% mais sont à nouveau à la hausse depuis. 14% de l’émission de ces gaz sont liés au chauffage de nos logements : chaudière vieillissante moins efficace, mauvaise isolation, sur-chauffage l’hiver, air-conditionné l’été…

methaneDéfi n°2 : réduire les gaz polluants

Sont concernés les émissions de substances acidifiantes, l’ozone et les particules en suspension. Elles ont également drastiquement diminué entre 1990 et 2003 d’environ 50%. Malheureusement leur impact sur la santé et les écosystèmes est toujours très important.

Défi n°3 : réduire l’utilisation de combustibles fossiles (gaz, fioul, charbon…)

Ils sont responsables des émissions de dioxyde de carbone, de dioxyde de soufre et d’oxyde d’azote. Ce sont encore les principaux producteurs d’énergie (80% de l’énergie totale et 55% de la production électrique).

Défi n° 4 : diminuer notre consommation énergétique

Entre 1990 et 2003, la consommation d’énergie des pays de l’Union Européenne ont augmenté de 11,6%, rendant plus précaire les résultats de diminution des émissions des gaz polluants et à effets de serre. En France, la consommation d’électricité a doublé en 1982 et 2005, en partie à cause du développement des appareils électriques au domicile. Une étude de l’IFEN (Institut Français de l’Environnement) montre que l’électricité consommée par l’électroménager a été multiplié par 29 entre 1973 et 1998, celle consommée par l’audiovisuel par 18.

Il y a un seuil de consommation d’énergie au-dessous duquel il sera difficile de descendre, simplement car nous ne pouvons renier les nouvelles technologies qui peuplent nos quotidiens. Il importe donc que l’énergie que nous utiliserons soit la plus propre possible.

Même si nos 10 petits doigts de citoyens engagés auront du mal à faire quelque chose de rapide et concret dans ce domaine (à moins que ce blog ne devienne la source d’inspiration du futur Ministre de l’Ecologie… qui sait, quand la qualité est là...), il est important de rappeler que les centrales nucléaires génèrent en France chaque année 121 tonnes de déchets radioactifs à vie longue (supérieure à 10.000 ans), que les centrales hydrauliques ou électronucléaires perturbent et abîment les cours d’eau et les éco-systèmes, que les centrales fonctionnant au gaz, fioul et charbon génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Certes l’éolien n’est pas forcément design et génère une pollution visuelle et auditive, mais elles ne tuent pas la vie. La géothermie est peut-être la nouvelle énergie verte de demain… encore faut-il se lancer. Et le photovoltaïque reste inaccessible aux 3/4 des foyers français, il est possible de le rendre beaucoup plus attractif et incontournable : tout est question de motivation… politique dans ce cas.

*

Comment serons-nous capables de relever ces défis ?

Publicités

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s