Mon expérience d’éco-volontariat en Camargue

Je rêvais de découvrir la Camargue depuis très longtemps, mais je voulais une immersion en pleine nature, comprendre où j’étais, ce que je regardais et entendais. Quoi de mieux que d’être éco volontaire pour la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN).

Je suis donc partie pendant 15 jours en 2011 dans un milieu complètement naturel, sans électricité ni réseau téléphonique ou internet, bercée par les grillons, grenouilles et autres habitants de cet immense marais. Avec 14 autres éco-volontaires, j’ai partagé les joies de l’eau au puits, des moustiques à gogo, du vide provoqué par le silence, mais surtout les envols de flamands roses et d’aigrettes garzettes, la force et douceur du vent sur le visage, les couleurs démontées du ciel matinal reflétées dans les eaux du marais, les ailes des kitesurf multicolores.

Notre mission nous a permis :

Pose de ganivelle en Camargue

Pose de ganivelle en Camargue

  •  de restaurer des canaux d’irrigation en arrachant la jussie au milieu de mes amis les moustiques,
  • de nettoyer des chemins de randonnées que les vacanciers empruntent pour aller observer les hérons, les aigrettes à têtes noires, les flamands roses, habitants des airs et des eaux de cet espace naturel depuis les promontoires créés et restaurés par d’autres équipes d’éco-volontaires des années passées,
  • de poser des ganivelles favorisant l’apparition de dunes protégeant l’immense marais qu’est la Camargue des marées d’eau salée venant de la Méditerranée et favorisant l’apparition d’une faune typique.

Nous travaillons le matin de 8h à 13h avec un technicien qui pilotait notre action. Puis repas en commun, et après-midi libre. Les activités ne manquent pas, mais la SNPN avait également prévu des moments de loisirs pour nous : visite guidée de la ville d’Arles, entrée au salon photographie d’Arles, sortie d’équitation dans un mas proche de notre gite, moments d’observation et découverte du milieu, soirée dans le vent et la nuit noire pour apprendre à reconnaitre le cri des hiboux et autres chouettes, mise à disposition de vélos VTT… Un très bon équilibre et mélange entre loisirs et travail dans un cadre exceptionnellement beau et dépaysant… à juste 4 heures de route de chez moi. Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde !

Publicités

2 réflexions sur “Mon expérience d’éco-volontariat en Camargue

    • Salut Marion,
      J’avais vu l’annonce sur le site de « j’agis pour la nature », mais l’annonce était publiée par la SNPN Société de Protection de la nature qui gère la réserve protégée de Camargue (www.reserve-camargue.org). J’ai retrouvé un mail (camargue-rn@espaces-naturels.fr) ; c’était celui de la personne contact pour faire de l’écovolontariat. Tu dois pouvoir lui demander directement commun faire de l’écovolontariat chez eux.

      Après, tu devrais totalement aller voir l’asso Loupastres qui propose de l’écovolontariat en lien avec les loups (http://www.apasdeloup.org/chantiers/details.php?map=on&id=5).

      Et si tu te lances et que tu fais effectivement de l’écovolontariat, ce serait cool de nous faire partager ton experience à ton retour… surtout si c’est celle de loupatres… j’ai vraiment envie d’essayer cette expérience mais les dates jusqu’à maintenant ne correspondait jamais à mes conges…
      Enjoy !

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s