Au placard les cotons démaquillants

La majeure partie des femmes utilisent en moyenne 6 disques jetables en coton par jour pour se démaquiller ou se laver le visage, les yeux et se passer des toniques sur le visage. Si cela n’ampute notre budget annuel que de 10 à 30 euros, le poids pour l’environnement est quant à lui assez élevé. En moyenne 2.200 disques de coton jetables achetés par an pour une personne, environ 160.000 sur une vie, avec un matériau de base, le coton non bio, très gourmand en eau et souvent peu éthique quand aux conditions de travail des paysans qui le cultivent.

Des solutions existent pour nous éviter ces pollutions et achats non éthiques.

SOLUTION N°1 : L’ÉPONGE DE MER

Il existe différents types d’éponges de mer, dont certaines sont très douces pour la peau du visage et pour les fesses des bébés. Elles viennent en général des Caraïbes ou de la Méditerranée… bien entendu, les plus proches de vous seront les moins polluantes. Le site Fleur de Sang en vend de toutes tailles, à des prix imbattables, et provenant de Méditerranée.

L’avantage est que le nettoyage nécessite très peu d’eau, et la production de ce produit est totalement neutre pour l’environnement.

*

 http://www.tendances-emma.fr/beaute-eco-belle/85-lot-de-10-carres-demaquillants-lavables.htmlSOLUTION N°2 : LES DISQUES EN TISSU TOUT DOUXteste-approuve-adopte

Il est possible aujourd’hui de remplacer vos disques démaquillants ou lingettes jetables pour bébé par des produits en tissu parfois plus agréable au toucher.

http://www.gemelline.fr/index.php?page=42 Une solution s’offre à vous, le disque démaquillant en tissu lavable dont voici les principaux avantages :

  • écologique : en ne stimulant pas la culture du coton, on limite le gaspillage de l’eau (il faut entre 7.000 et 29.000 litres d’eau pour produire 1 kl de coton) et l’utilisation massive de pesticides (la culture du coton utilise 25% des pesticides consommés dans le monde) et de produits chimiques (le coton demande 30 traitements chimiques par an). On évite également de remplir nos poubelles et d’acheter les emballages en plastique.
  • économique : les 10 disques en tissu ne coûtent presque rien si vous les faites à partir de matériel de récup, et environ 5 euros le lot de 10 disques achetés en ligne.
  • pratique : ils se lavent à la machine dans le filet avec lequel ils sont en général vendus. Si vous faites vous-mêmes vos disques, vous pouvez utiliser un bas pour les laver.5017_filet-coton-bio.jpg.thumb_600x600_8c2e8cb66167ad929ac0f9b8e52d804e
  • agréable : que vous les achetiez ou les fassiez, c’est la matière choisie qui sera déterminante. Le chanvre ou le bambou, mais pourquoi pas une polaire aussi, sont des matières agréables au toucher, qui n’irriteront pas vos yeux et nettoieront très bien votre peau… s’ils sont bio, c’est encore mieux, mais on peut aussi utiliser n’importe quel tissu de récup.

Si vous êtres convaincues par cette solution, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  1. acheter des disques démaquillants en tissu avec ou sans leur filet de lavage. Les sites Gemmeline, Tout allant vert, les Tendances d’Emma offrent de bons produits à des prix réellement imbattables. Certains disques (Lamazuna) n’ont besoin que d’eau pour être utilisables en tant que démaquillant… intéressant pour celles qui ne sont pas fans du rituel démaquillage du soir.
  2. acheter des disques démaquillants en bambou, fibre très douce au  pouvoir nettoyant plus important que le coton, anallergique et bactériostatique. Le leader du marché est semble-t-il  Fibao (ex Bonjour la Vie).
  3. fabriquer vous-mêmes vos disques démaquillants; c’est simple, ludique, et çà vous permet de les faire à votre idée, en choisissant les couleurs et matières. C’est la solution que j’ai choisie et j’en suis pleinement satisfaite !

Guide pour faire soi-même ses cotons démaquillantscotons demaquillants

http://www.ingdirect.fr/compte-courant/tarifs.jspPour ma part, j’ai choisi un tissu polaire pour sa douceur. Mais vous pouvez aussi les faire en coton, lin, chanvre, bambou… Si la matière que vous choisissez est trop fine, il faudra alors le doubler en mettant deux disques l’un sur l’autre et les coudre.

Vous pouvez utiliser une vieille polaire, un vieux pantalon en lin ou chanvre, ou acheter le tissu dans une boutique. Pour ma part, j’ai acheté mon tissu polaire au Marché Saint Pierre à Paris, le royaume des couturières et des coupons de tissus pas chers (moins de 4 euros les 50cm sur 150cm). J’ai fait des disques ronds assez larges, mais aussi des débarbouillettes plus grandes pour savonner le visage quand j’en ai besoin ou le sécher en douceur. Le tissu est incroyablement doux, c’est vraiment très agréable. J’avais choisi au départ du tissu bleu foncé pour ne pas avoir de problèmes de lavage ; les traces de maquillage ou de pollution incrustées dans mon visage ne se voyaient pas une fois enlevées. Mais j’avoue que je trouvais bizarre d’avoir un disque à l’air « propre » une fois mon visage nettoyé. J’ai donc acheté par la suite des disques de couleur claire, blanc cassé et vert clair. Le nettoyage n’est finalement pas un problème : un bon coup de savon, une nuit dans de l’eau, et sans presque frotter c’est tout propre !!

Avec les restes de tissu polaire, j’ai fait des tissus en microfibre pour le ménage, un chiffon pour cirer vos chaussures (génialissime !!), un chiffon pour lustrer votre voiture en douceur, et avec les chutes de polaire je rembourre mes coussins. On recycle, on recycle, tout se transforme, rien ne se perd !

Allez, une paire de ciseau, et c’est à vous !

Publicités

3 réflexions sur “Au placard les cotons démaquillants

  1. Comme quoi on peut être belle sans forcément pourrir la planète! Par mimétisme ça fonctionne aussi dans la cuisine, on élimine le sopalin par l’éponge ou encore le chiffon microfibre, et on bannit évidement les lingettes nettoyantes à usage unique

    • Tout à fait Jean… et pour ce qui est de remplacer les serviettes, éponges et sopalin par des solutions moins polluantes, je vous conseille l’article « Economiser le papier » qui explique en quoi ces articles jetables polluent et propose quelques alternatives moins polluantes ou comportements plus réfléchis… le tout, sur le ton de l’humour. Bonne lecture !

Par ici pour les commentaires....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s